Les photographess 2009 par George P. Landow Vous pouvez utiliser cette image sans l'autorisation préalable à des fins scientifiques ou pédagogiques aussi longtemps que vous (1) du nom du photographe et (2) créer un lien dans votre document à cette URL (ou le citer dans un document imprimé.]

All Saints, Margaret Street — la (presque) trésor caché

A gauche: la première vue de l'église comme on marche vers l'est sur la rue Margaret (loin de Cavendish Square). Moyen-gauche: Une vue du clocher de l'espace entre deux immeubles sur une rue perpendiculaire à la rue Margaret. Au milieu à droite: vue de la Toussaint vers l'ouest par la rue Margaret. A droite: l'église cachée: l'école et le presbytère apparaissent mais pas l'église elle-même dans cette vue. [Cliquez sur les vignettes pour agrandir les images.]

Comme Henry-Russell Hitchcock a fait plus de 40 ans, All Saints, Margaret Street de William Butterfield a lancé la grande époque de gothique victorienne, un style quasi-postmoderne qui combine les formes traditionnelles gothique avec les hétérodoxes, puis ajoute les plans au sol inhabituel avec souvent passionnants, parfois abrasif, l'effet. Contrairement aux églises séminal sur le continent, celle-ci a reçu le soutien du gouvernement ni grands, ni un site important sur lequel il pouvait dominer les bâtiments voisins: «Tous les Saints», Margaret Street, conçu en 1849, en grande partie achevée à l'extérieur en 1852, et consacrée en 1859, a été le résultat d'aucun décret impérial, comme la Votivkirche de Vienne, ou les grandes églises des années soixante à Paris, ni l'occuper comme eux un site isolé approché par de larges boulevards nouvelle. «Parrainé par la Société ecclésiologique et financé en privé, cette église voie d'établissement, peut-être paradoxalement, a été rentré, presque caché, à Londres W1. «Tous les Saints est situé dans une rue West End mineure à l'arrière d'une cour restreinte flanquée d'un presbytère et une école. Mais pour sa tour, la plus haute fonction de l'horizon du milieu du siècle à Londres, il aurait été difficile de trouver, mais une fois trouvé, il ne pourrait jamais être ignoré.»

L'embellissement gothique

Gauche et droite: Divers éléments gothiques, y compris les arcs en accolade. Moyen: Base de l'aiguille avec un bas-relief de l'Annonciation. Au milieu à droite: Haut de Pinnacle. À droite: les fenêtres. [Cliquez sur les vignettes pour agrandir les images.]

La création de nouvelles voies — la brique rouge et noir

A gauche: Notez comment les bâtiments associés à la revanche Eglise avec la brique rouge de la plaine butresss soutenir le clocher. Moyen: Diamants noirs sur la façade et les fenêtres Sunburst. A droite: l'entrée de l'église et de mur de l'église: en pierre claire contraste avec la brique rouge et noir. [Cliquez sur les vignettes pour agrandir les images.]

contemporains Une des raisons pourrait difficilement ignorer la Toussaint, Margaret Street, réside dans son changement radical par rapport Butterfield propres plus tôt, plus orthodoxes néogothiques.

L'architecte de cette église, Butterfield, avait été pendant quelques années, en collaboration avec Carpenter, le favori du ecclesiologists en raison de l'exactitude Pugin-like «de sa reprise du XIVe siècle gothique anglais. Maintenant, tout à coup, lui et ses sponsors engagés dans des voies nouvelles. Dès que les murs ont commencé à augmenter, leur caractère est apparu surprenant, car l'église est en briques rouges, un matériau à une utilisation prolongée à Londres, et que de la brique rouge est en lignes et motifs avec de la brique noire, un thème varié sur la tour par l'insertion de larges bandes de pierre. «Polychrome permanent», réalisée avec une variété de matériaux, ce qui a fait ses débuts ici. Dans le intérieur, par ailleurs, «l'effet polychrome a été encore plus riche et plus strident, avec marqueterie de marbre et de tuiles dans les écoinçons de l'arcade nef et sur l'arc du choeur, ne pas parler de l'onyx et de dorures dans le lui-même choeur.»

Des ressources du Web connexes

Bibliographie

Crook, J. Mordaunt. The Dilemma of Style: Architectural Ideas from the Picturesque to the Post-Modern. Chicago: University of Chicago Press, 1987.

Hitchcock, Henry-Russell. Architecture Nineteenth and Twentieth Centuries. Baltimore: Penguin, 1963.

Thompson, Paul. William Butterfield, Victorian Architect. Cambridge: MIT Press, 1971.


Victorian Web Homepage Visual Arts Victorian Architecture Victorian Lonndon Architecture

>Dernière modification 22 septembre; traduction 6 septembre 2010